Raid des courreaux de Groix 2017

publié le 5 juin 2017 à 09:22 par Redon Aviron   [ mis à jour : 5 juin 2017 à 21:57 ]
Du 3 au 5 juin 2017 s'est déroulé le Raid de l'île de Groix. Cette randonnée de 50km en aviron de mer fêtait ses 20 ans.
Pour l'occasion, le raid s'est déroulé sur 3 jours au lieu de 2 habituellement.
Organisateur : Les bénévoles du CNL (Centre Nautique de Lorient).

21 bateaux et 8 bateaux de sécurité constituaient la frêle armada 2017.

Côté SAREV, nous étions représentés par : Soizick PEROT, Philippe GUILLOUET, Thierry PERRET
L'équipage de 5 personnes était complété d'un régional de l'étape : Eric LE QUELLENEC, venu de la capitale française pour l'occasion.
Nous avons eu le plaisir d'accueillir Karine FERRET une rameuse Avignonaise venue toute seule pour passer ce week-end breton.




Journée 1 : Samedi 3 juin
Après une déjeuner constituer d'une bonne Bière-Bolo, le départ a été donné en début d'après midi pour relier la base nautique de Lorient à Port Tudy sur l'île de Groix.
Le matin la météo annonçait un petit vent du Nord qui devait nous faciliter la traversée.
Malheureusement, les conditions rencontrées ont été très différentes des prévisions du matin.
Les rameurs ont du lutter contre des vents très forts opposés à notre route au Sud-Ouest.

Tous les bateaux étaient des yoles de mer (4 de couple barré) sauf un : une yole d'Aboville (bateau de pointe à 6 rameurs banc fixe).
La traversée a duré entre 3 et 4h selon les embarcations. Une embarcation a du être remorquée pour parvenir à bon port.
Plusieurs rameurs ont été sujets à de l'hypothermie, et les secours sont intervenus pour au moins une personne.

La mer était particulièrement difficile du fait du vent. Les vagues submergeaient régulièrement les yoles et les rameurs !
La remontée le long de la plage des grands sables nous a pris environ 1h30, alors que le lendemain ce même tronçon sera parcouru en 20 minutes...

Les mains ont beaucoup souffert. On a vu quelques bandages et de nombreux pansements...

Il était bien rare que les 4 rameurs arrivent à effectuer leur prise d'eau et leur dégagé ensemble et de manière efficace.
Souvent la pelle était dans le vide d'un côté, ou coupait la tête d'une vague de l'autre.
L'infortuné rameur en 4 ne cessait de faire des bonds dans son bateau, celui ayant décidé de se comporter en catapulte à chaque vague, le barreur maintenant sa bouche fermée pour ne pas prendre des paquets d'eau de mer !!!

Le frêle esquif de Redon est arrivé 4ème au port Tudy, où dès la jetée franchie, nous avons enfin pu ramer !!!

Après une bonne douche et le montage des tentes, un bon appéro nous attendait ainsi qu'un festin de roi.
Le soleil eut tôt fait de sécher nos vêtements détrempés.
Personne n'a eu de difficulté pour s'endormir !!



 



Journée 2 : Dimanche 4
Compte tenu de la fatigue de la veille, il a été décidé de ne pas effectuer le tour de l'île.
Le parcours a constitué à faire la moitié du tour de l'île, par la côte Est. Le matin nous avons ramé jusqu'à Locmaria en passant par la pointe des chats.
Puis, après le pique-nique sur la plage, nous avons poussé vers l'ouest jusqu'au trou des enfers, avant de faire demi-tour et revenir à Port Tudy.
Belle météo, peu de vent. Cette journée nous a réconcilié avec l'île de Groix après la journée éprouvante de la veille.

La journée a été ponctuée de petits jeux allant de la découverte de lieux connus de l'île grâce à des rébus, des dessins éphémères sur la plage, des dessins plus durables pour reproduire un phare aperçu durant le parcours, jusqu'à même la composition d'une chanson (d'un couplet en tout cas) !

Après un 2nd très bon repas, dans une ambiance de folie, la soirée fut festive et musicale.



Journée 3 : Lundi 5
Un vent modéré annoncé, mais dans le sens de notre parcours de retour au port de Lorient.
Un grain nous a cueilli au départ... Après 15 / 20 minutes d'attente sous la pluie, nous avons pris la route avec une belle envie de se réchauffer.
Les plus intrépides ont forcé la cadence pour surfer sur les vagues avec les yoles provoquant des accélérations importantes, qu'il faut accompagner par une augmentation rapide de la cadence de rame pour "rester sur sa vague".

La bateau de Redon s'est distingué en terminant 1er de la traversée avec une avance telle que l'on nous a demandé de ralentir, puis même de stopper pour ne pas trop distancer les autres !!!


Bref une rando dure, mais intéressante, formatrice et dans une superbe ambiance.
C'est avec beaucoup de chaleur que nous félicitons le club de Lorient pour cette organisation impeccable et pour la sécurité apportée.

Vous trouverez ci-joint un album photo et un montage vidéo de nos différentes péripéties !
Thierry